Passar para o Conteúdo Principal Top
Logotipo Centro Hospitalar São João

Droits et Devoirs des Patients | Usagers

Les informations contenues dans ce document ne dispensent pas une lecture attentive de la législation en vigueur applicable

(Selon la loi n ° 15/2014 et inspiré par la loi de bases de la santé, loi n ° 48/90)

 


DROITS

 

1. Droit d'être traité avec respect pour sa dignité humaine

Être respecté dans sa dignité est un droit humain essentiel et très important, surtout quand on est malade. Le patient doit être respecté par tous les professionnels qui prodiguent des soins, indépendamment de leurs spécificités. 

 

2. Le droit au respect pour leurs croyances culturelles, philosophiques et religieuses

Chaque patient a ses convictions culturelles, philosophiques et religieuses. Les institutions et le personnel soignant doivent donc respecter ces valeurs et assurer leurs satisfactions.

Ainsi donc, un soutien spirituel doit être garanti aux patients, ou a ceux qui les représentent.

 

3. Droit de choisir les services de santé et les fournisseurs de soins sanitaires

Le droit de pouvoir choisir les établissements de santé renforce la possibilité du patient se prononcer à propos des Institutions du Service National de Santé où ils veulent être assistés. Ce droit est intimement lié aux ressources et règles de l'organisation des services de santé.

 

4. Droit de recevoir les soins appropriés à son état de santé

Les établissements de santé doivent être accessibles à tous les citoyens afin de prêter, d´une manière humaine et en temps voulu, les soins préventifs, curatifs, de réadaptation, continus ou palliatifs que le patient a besoin, soient.

Le patient et sa famille ont le droit d'être informés des raisons de son transfert vers un autre établissement de santé et de comprendre que la continuité des soins a prêter et leurs qualités sont garanties.

Lorsque le transfert a lieu à domicile, toutes les informations, essentielles à la continuité des soins, seront données.

 

5. Droit d'être informé à propos des établissements de santé existants, de leurs compétences et niveaux de soins, ainsi qu´au droit à l'information sur sa situation de santé

Les citoyens doivent pouvoir savoir quelles sont les établissements de santé locaux, régionaux et nationaux existants, leurs compétences et niveaux de soins, les règles d'organisation et de fonctionnement, afin d'optimiser et de rendre leur utilisation plus pratique et commode.

Le patient doit être clairement informé sur sa situation de santé, ayant du respect pour sa personnalité, son niveau d'éducation et sa condition physique et psychique. Le patient peut souhaiter de ne pas savoir son état de santé et dans ses cas, il peut choisir la personne qui peut recevoir des informations sur son état de santé. 

Le diagnostic (type de maladie), le pronostic (l'évolution et l'aboutissement d'une maladie), les traitements à effectuer, les risques possibles et éventuels traitements alternatifs sont les informations à fournir.

 

6. Droit d'obtenir une deuxième opinion sur son état de santé

Ce droit se traduit dans la demande d´une opinion d'un autre médecin qui va permettre au patient de compléter les informations sur son état de santé, lui donnant la possibilité de décider, de manière plus éclairée, du traitement à suivre.

Les établissements de santé doivent veiller à ce que le patient soit toujours accompagné par les éléments diagnostiques et thérapeutiques considérés comme importants, de manière à eviter nouveaux examens et traitements douloureux pour le patient, ainsi comme le coût pour la communauté.

 

7. Droit d'accès aux informations médicales enregistrées dans le processus clinique du patient

Le patient a le droit de prendre connaissance des données enregistrées dans son processus, et cette information doit être fournie de manière précise et claire par son médecin.

L'omission de certaines informations seulement se justifie si leurs divulgations sont considérées préjudicielles pour le patient ou si elles contiennent des informations à propos d´autres personnes.

Le titulaire des informations médicales a le droit d'obtenir de la part du responsable du traitement, librement et sans restriction, la correction et la dissimulation des informations personnelles, essentiellement si le titulaire constate que ses informations être incomplètes ou inexactes. Le titulaire a également le droit de s´opposer au traitement de vos données personnelles à des fins de marketing direct ou d'autres formes de prospection.

 

8. Droit de donner ou de refuser le consentement, avant tout acte médical ou participation à la recherche ou à l'enseignement clinique

Après avoir été correctement informé, le consentement du patient est essentiel pour l'accomplissement de tout acte médical.

Le patient peut décider, librement et sans aucun doute, s'il accepte ou refuse un traitement ou une intervention ou même changer sa décision si telle est sa volonté. L'objectif est garanti le droit à l'autodétermination en encourageant les patients à se décider, sauf dans les cas où ils ne peuvent pas le faire.

Le consentement peut être présumé dans des situations d'urgence et, en cas d'inaptitude, ce droit doit être exercé par le représentant légal du patient. Dans ce contexte, les professionnels doivent avoir accès au testament de vie que le patient aurait pu effectuer.

 

9. Le droit à la confidentialité de toutes les informations cliniques et l'identification des éléments qui les respectent

Toutes les informations concernant l'état de santé du patient-situation clinique, diagnostic, pronostic, traitement et données personnelles - sont confidentielles. Cependant, si le patient donne son consentement et qu'il n'y a pas de préjudice pour les autres personnes, cette information peut être utilisée, respectant le domaine éthique et légal.

Ce droit ne dispense pas du secret professionnel, à respecter par tous ceux qui travaillent dans les établissements de santé.

 

10. Droit à la vie privée dans l'accomplissement de tout acte médical

Les soins de santé sont prêtés dans le strict respect de la vie privée du patient, ce qui signifie que tout acte de diagnostic ou de thérapie peut être effectué seulement avec les professionnels indispensables à son exécution, à moins que le patient soit d´accord y consente ou demande la présence d´une personne.

L'intimité de chaque patient sera scrupuleusement respectée par tous les professionnels durant les soins.

Votre vie privée ou familiale ne peut pas souffrir d’interférences sauf si cela s'avère nécessaire pour le diagnostic ou le traitement et le patient exprime son consentement.

 

11. Droit de faire des suggestions et des plaintes

Le patient, par lui-même ou par ceux qui le remplacent légitimement ou à travers des organisations représentatives, peut évaluer la qualité des soins effectués sur demande et soumettre des suggestions ou des plaintes chaque fois qu'il le juge approprié.

Pour cela, il existe dans les services de santé, le bureau du citoyen qui vous permet d'accéder au registre des plaintes.

L'utilisateur devra toujours recevoir une réponse ou des informations sur le suivi donné à ses suggestions et plaintes, en temps utile.

 

12. Le droit de créer des associations qui représentent et défendent ses intérêts

C'est un droit légitime des patients de pouvoir créer des associations pour la promotion et la protection de la santé, ainsi que des groupes d'amis des établissements de santé qui puissent promouvoir des objectifs humanitaires.

 

13. Le droit des mineurs et l'incapacité d'avoir ceux qui les représentent

Lorsqu'ils sont incapables d'exercer leur autonomie, les droits des patients peuvent être exercés par leurs représentants légaux, avec l’objectif de promouvoir leurs biens.

 

14. Droit d´être accompagné dans les établissements de santé

Selon la loi, les patients ont le droit d'être accompagnés par une personne qu'ils ont désignée au moment de l'admission ou ainsi que possible.

 

 

DEVOIRS

 

1. Devoir de surveiller son état de santé. Cela signifie qu'il doit viser son rétablissement le plus complet possible et participer à la promotion de sa propre santé et de la communauté dans laquelle il vit.

2. Obligation de fournir aux professionnels de santé toutes les informations nécessaires pour obtenir un diagnostic correct et un traitement approprié.

3. Devoir de respecter les droits des autres patients, bien comme ceux des professionnels avec lesquels ils feront connaissance.

4. Obligation de collaborer avec les professionnels de santé en ce qui concerne les indications qui leur sont recommandées et, par elles-mêmes, librement acceptées.

5. Devoir de respecter les règles de l´organisation et de fonctionnement des établissements de santé.

6. Obligation d'utiliser les services de santé d´une manière appropriée et de collaborer activement pour la réduction des dépenses inutiles.

7. Obligation de payer les soins de santé, selon les dispositions légales.